Bienvenue 😉 chez Ocean Essentials, l'univers des passionnés de sports de glisse 🌊
Recherche

Comment bien choisir votre wishbone

Publié par Clement Morandiere le

Le wishbone est l’une des pièces maîtresse de votre gréement, c’est lui qui assure la connexion avec le mât, et c’est lui qui permet de contrôler l’ensemble de votre gréement.

Même si trouver le bon wishbone est relativement moins compliqué que de choisir votre mât ou votre voile. Si comme moi vous êtes à la recherche des meilleures performances de votre gréement et que le confort en navigation est important pour vous, il est utile de connaître votre wishbone.

Il y a 3 éléments que vous devez prendre en considération sur votre wishbone : sa construction, son ergonomie et ses spécifications.

La construction

Si l’on considère les matériaux dont sont faits les tubes de votre wishbone, on peut alors les diviser en deux grands groupes : l’aluminium et le carbone. Le premier matériau est généralement utilisé dans les wishbones bon marché et de loisirs.

Les wishbones en carbone sont conçus pour les riders les plus exigeant, ceux qui recherchent la performance sans compromis. Les wishbones en carbones sont plus légers, mais surtout beaucoup plus rigides en navigation. Ils permettent de mieux retransmettre les efforts entre gréement et le rider.

La rigidité d’un wishbone ne dépend pas que des matériaux des tubes, mais aussi de la façon dont ils sont assemblés. Là encore il existe deux grandes catégories : une construction avec deux pièces de tubes vissées à la tête et une construction monocoque où les tubes passent en une seule pièce à travers la tête. La construction en deux parties est une conception simple et bon marché, mais elle n’offre pas la meilleure rigidité — les vis peuvent devenir un peu lâches après une utilisation prolongée. Je vous recommande de passer votre chemin et passer à l’autre option : la construction monocoque ou monobloc. Elle rendra votre wishbone non seulement plus rigide, mais aussi plus solide et plus fiable en navigation.

Severne Metal V2 

Mieux comprendre la construction monocoque d’un wishbone.

Ces wishbones sont fabriqués dans des moules, dans lesquels sont injectés l’aluminium. Pour les wishbones en carbone, c'est un peu plus complexe. Toute la complexité de réalisation du wishbone carbone monocoque haut de gamme vient de la réalisation des moules. Ces derniers doivent en effet à la fois permettre la mise en place des quelque pièces de prereg qui constitue le wishbone, mais aussi de mettre toute ceci sous pression contre le moule et d’effectuer une cuisson homogène de l’ensemble à plus de 160°.

Après avoir découpé il faut mettre en place les tissus de fibre prepreg. Avec le petit diamètre d’un tube de wishbone, il faut pouvoir mettre en place les pièces du wishbone en respectant parfaitement les orientations de fibres.

L’importance de la poignée Avant

En regardant la partie avant de votre wishbone, il est intéressant de bien regarder comment votre poignée va se fixer au mât. Cette pièce est tout aussi importante que le reste du wishbone, elle doit vous permettre une connexion solide et fiable. De nombreuses casses de mâts interviennent sur cette partie, suite aux efforts mal répartis. La connexion doit se faire de façon homogène et les efforts bien répartis sur la totalité de la surface qui en contact avec votre mât.

Chez Severne, il a fallu plusieurs années pour développer ce qui deviendra rapidement un nouveau standard dans l’industrie du windsurf. Le système Lockjaw permet d’offrir une connexion spécifique, en maximisant la surface de contact entre la paroi et le wishbone. Un des gros points fort de ce système est qu’il permet d’offrir un flex vertical, la poignée avant peut tourner autour de votre wishbone. Avec ses deux vis en inox Enfin il est super facile à entretenir et toutes les pièces sont très simple à changer si besoin.


L’Ergonomie.

Le meilleur wishbone ne vous apportera pas un confort maximal si les tubes ne sont pas adaptés à la taille de vos mains.

Vous pouvez trouver des wish avec des tubes de plus grand diamètre (environ 29 mm), de plus petit diamètre (environ 25 mm), en forme de V. Le choix du diamètre dépendra de la taille de vos mains. Si vous avez de grandes mains, les tubes de 29 mm sont préférables, si vous êtes plus petit, les tubes de 25 mm sont plus confortables. Mais il ne s’agit pas d’une règle d’or je vous recommande plutôt les wishbones de petits diamètre sur les petites voiles de vagues et des wishbones de plus gros diamètre sur les tailles de voiles plus grandes. Même si personnellement j’utilise également des wishbones de plus petit diamètre sur mes grandes tailles de voile.

Pensez à bien regarder la qualité du grip de votre wishbone, une mousse EVA de bonne qualité apportera un réel gain de confort en navigation et vous évitera d’avoir les mains abîmées dès vos premiers bords. Si vous le pouvez privilégier les grips une seule pièce et sans logos, ils sont plus confortables et plus durables dans le temps. 

Il est toujours possible de changer votre grip si nécessaire, il faudra compter 30 minutes pour cette opération.

Les Spécifications

La dernière chose que vous devez regarder lorsque vous choisissez un wishbone, ce sont les paramètres qui définissent l’amplitude de longueur. Il est très important de ne pas choisir un wishbone qui s’adaptera à notre voile seulement après l’avoir réglé au maximum de sa longueur. Si, par exemple, votre voile nécessite une longueur de wish de 200 cm, vous ne devez pas choisir un modèle dont l’envergure est comprise entre 150 et 200 cm. Une wish réglé à la longueur maximale est moins rigide et beaucoup plus sujet aux défaillances. Il est plus sûr de laisser jusqu’à plusieurs cm de longueur supplémentaire, donc pour l’exemple donné, il sera bien mieux de trouver une bôme avec une envergure de 170–210 cm.

Wishbone Severne Metal V2 

Si vous cherchez un bon wishonne en Aluminium, qui est à la fois léger, rigide et facile à mettre en œuvre je vous conseille le Metal V2 de chez Severne. De la vague au Freeride il couvre toutes les disciplines. 

Pour les plus exigeants le modèle Severne Enigma est une des références sur le marché, réputé pour sa rigidité le Enigma est disponible dans toutes les tailles de 140–190 a 210–260. Toutes les tailles et les profils sont optimisés pour vous offrir le meilleur niveau de performances. Avec une construction en fibre de carbone prepreg le Enigma est un wishbone haut de gamme avec un niveau de finition supérieur à beaucoup de wishbones que vous pourrez trouver sur le marché.

Les wishbones sont disponibles dans différentes gammes de prix. En règle générale, vous pouvez supposer qu’un wishbone plus cher sera un wishbone plus rigide avec une tête plus chère qui maintiendra encore mieux le wishbone en place sur votre gréement. Fuyez les wishbones à moins de 100 euros que vous pouvez trouver sur le net, vous vous éviterez une séance de natation avec votre matériel 

Maintenant que vous savez plus sur les wishbones, vous êtes prêt pour votre prochaine session. N’oubliez pas de toujours vérifier l’état de votre équipement avant de partir à l’eau. 

Plus →

5 raisons de débuter le surf cette année

Publié par Clement Morandiere le

 Sport populaire découvert par les Français dans les années 80, le surf a connu un rapide essor en moins de 50 ans. Aujourd’hui, c’est une pratique qui jouit d’une image positive, désormais accessible au plus grand nombre.   

Bien loin des clichés, s’adonner au surf est une véritable expérience de vie : les débuts sous la mousse et sessions difficiles seront vite oubliés quand vous prendrez votre première vague !

Si vous en avez toujours rêvé, sans jamais sauter le pas, découvrez nos 5 bonnes raisons pour vous mettre au surf cette année :

#1 Expérimenter un sport au contact et dans le respect de la nature

Le surf ne requiert pas d’infrastructure particulière : planche sous le bras, il se pratique sur les plages, dans les océans, les lacs, les rivières (et parfois des vagues artificielles). 

Le surf offre une nouvelle perspective sur notre relation à l’océan. Si certains voient le surf comme un moyen de défier ou de conquérir de grandes vagues, la plupart des surfeurs l’envisage comme une manière de se familiariser avec l’immensité de l’océan. C'est une façon de se connecter physiquement, mentalement et, oserais-je dire, spirituellement à la nature. Aussi, il n’y a rien d’étonnant à voir que tant de surfeurs participent à la gestion de l'environnement des lieux de pratiques, comme les collectes de déchets.

Dès votre premier cours, prenez le temps d’observer les mouvements de l’eau, de sentir les changements de direction du vent et de regarder les surfeurs plus expérimentés pour vivre une expérience complète en dehors de votre session.

#2 S’évader du quotidien et vivre le moment présent

Dans le monde du surf, on appelle parfois l’océan « le grand compensateur ». Cela signifie que peu importe qui vous êtes, combien d'argent vous avez, qui vous aimez, ou ce qui s'est passé au bureau. Lorsque vous surfez, vous apprenez à apprécier quelque chose de plus grand que vous. C’est aussi une belle occasion de laisser vos préoccupations sur terre. Il n’y a qu’à voir comment on se sent après une petite thérapie par les vagues, loin des tracas du quotidien. 

Sauf à vivre proche des spots, le surf est parfois synonyme de voyage. Apprendre à surfer est une excellente excuse pour s'évader dans un paradis tropical et se mouiller pendant quelques semaines au Maroc, au Portugal ou plus loin encore (pas en ce moment, on vous l’accorde).

Les non-initiés associent généralement le surf à Hawaii ou à la Californie, mais la recherche des vagues peut certainement vous faire sortir des sentiers battus... Qui n’a jamais rêvé de partir en sur trip en Norvège ?

 #3 Découvrir une communauté et se faire des nouveaux amis.

Apprendre à surfer nécessite de revenir au temps long, de persévérer, de se remettre en question… Et avouons-le, avec le surf, nous apprenons toujours. Être un surfeur, c'est faire partie d'une communauté, à l'échelle locale et mondiale, et cela signifie souvent partager des moments à l’eau avec d'autres passionnés : des surf trips sur des rivages étrangers, des patrouilles à 5 heures du matin, des sessions au coucher du soleil, des sessions plus frileuses l’hiver… Vous avez saisi l’idée !

Et ça continue en dehors de l’eau : ouvrez une bière fraiche, et commencez à parler de cette vague qui a marqué votre session, ou encore de cette party wave que vous avez partagé tous ensemble (peut-être pas la meilleur idée pour débuter, mais ça viendra vite). 

#4 Débuter facilement côté matériel : une planche, une combinaison et l’océan.

Il n’y a pas besoin de remonté mécanique pour découvrir les sensations de glisse du surf ! En 2021, avec une bonne combinaison en néoprène, une planche et un brin de motivation vous pouvez découvrir un nouveau sport à moindre frais !  Direction l’océan, la plage, le bruit des vagues, la sensation de marcher sur le sable, l’odeur de la wax : vous voilà dans un autre monde, avec son langage, ses codes et son style de vie.

Il existe une multitudes de planches pour apprendre le surf , retrouvez notre sélection ici.

#5 Se dépasser soi-même et apprendre à lâcher prise

Apprendre à surfer nécessite un certain lâcher prise afin que votre corps et votre esprit ne fassent plus qu’un avec l’océan. C’est sensation unique et si difficile à décrire tant elle n’a pas d’égale. En prenant une vague, c’est comme si vous voliez au-dessus de l’eau porté par une force invisible. Ramer pour prendre les vagues, se mettre debout sur votre planche est un accomplissement comme celui de passer la barre et se mettre debout pour la première fois.

Le surf est une philosophie à part entière : il s'agit d'essayer de vivre pleinement chaque instant et de ressentir ce que c'est que d'être un être humain réel, authentique, ici sur la planète. 

Vous êtes sur Pinterest ? Pensez à épingler cet article :

 

Plus →

8 accessoires indispensables pour partir en surf trip

Publié par Clement Morandiere le

Partir en surf trip, c'est le graal du surfeur. Une aventure qui vous permet d'aller explorer les plus beaux spots de la planète que ce soit en Indonésie, en Australie, aux États-Unis, en Afrique du Sud... vous avez l'embarras du choix ! 🌎

Seulement voilà, voyager avec du matériel et partir en terre inconnue peut parfois être une source de stress (surtout si vous prenez l'avion).👎 

Une fois que vous êtes arrivés sur place, vous allez vouloir découvrir le spot plutôt que de faire un stop au surf shop du coin. Pour cela, rien de mieux qu'une checklist pour ne rien oublier 🌊

Pour vous aider à préparer votre surf trip, découvrez les 8 indispensables à emporter dans votre board bag 👉🏼  

1. Housses de surf pour le voyage (Travel Bag) et pour la journée (Day Cover)

Si vous apportez vos planches, vous aurez besoin d'une housse de voyage. Planifiez à l'avance et commandez-la TÔT, afin d'avoir tout le temps nécessaire pour qu'elle arrive chez vous avant votre départ en voyage. Une bonne housse augmente fortement vos chances de retrouver vos boards en bon état une fois arrivé à votre destination. 

  1. Planifiez à l'avance et économisez-vous les frais d'expédition supplémentaires 🚚 et le stress avant votre départ.
  2. Utilisez le système Flexi Hex pour mieux protéger vos planches.
  3. Préparez votre boardbag de façon minutieuse et inscrivez votre nom sur celui-ci. Je vous conseille aussi de prendre une photos au départ en cas de perte de votre bag, les recherches seront plus faciles. 
  4. Assurez-vous que votre compagnie aérienne accepte les planches de surf (et à quel prix).
  5. Optez pour une housse avec des roulettes, c'est un réel gain de confort.

Beaucoup de gens ne pensent pas à apporter une day cover lors de leur voyage de surf, même s'ils l'utilisent tout le temps à la maison. Résultat ? Votre planche se retrouve abîmée non pas pendant votre vol mais votre séjour sur place. 

Votre housse doit vous permettre de transporter votre matériel facilement. Les housses chaussettes ne sont pas les plus adaptées pour voyager, si vous devez marcher sur de longues distances. Regardez le sangle de portage, de votre housse et garder en tête que vous aller peut-être devoir marcher avec votre planche sur des distances plus ou moins longues. 

Lorsque vous préparez votre sac de voyage, vous pouvez mettre votre planche dans la day cover, puis dans la housse de voyage pour encore plus de protection.

2. Sac à dos étanche

Vous pouvez mettre une grande partie de vos affaires dans votre boardbag, qui sera alors votre seule (ou non) bagage en soute.  

Vous pouvez ensuite vous débrouiller avec un sac à dos étanche qui sert aussi de sac de voyage pour le reste et vos effets personnels de valeur. 

Il est indispensable pour protéger vos affaires de la pluie : les averses sont assez fréquentes dans certains endroit du globe 

Si vous n'avez pas de sac étanche alors optez pour une pochette étanche pour votre passeport  et votre téléphone.

On vous recommande les sacs de surf de Patagonia : ils sont durables, pour notre porte monnaie et pour la planète. 

3. Combinaison / lycra et maillot de bain

Une fois que vous connaissez la température de l'eau et la météo de votre destination, vous pouvez commencer à réfléchir à ce que vous allez emporter pour surfer.  

Deux maillots de bain devraient figurer sur la liste des affaires à emporter pour un voyage sous les tropiques, sans oublier le lycra pour éviter les brûlures sur le ventre et les épaules (il en existe de nombreux sur le marché en fonction de votre budget et de vos goûts) 

Même si l'eau promet d'être chaude, pensez à prendre un haut ou une veste en néoprène de 1 ou 2 mm pour les sessions à l'aube ou au coucher du soleil.

Si vous avez opté pour surf trip hivernal, retrouvez notre article dédié avec nos 5 conseils pour surfer l'hiver.  

4. Wax écoresponsable 

Le lieu de votre voyage va dicter le choix de vos planches, des combinaisons mais aussi du type de wax que vous allez devoir emporter dans votre bag en fonction de la température de l'eau. Retrouvez notre sélection de wax ici 👈 

N’oubliez pas qu’en fonction de votre destination il ne sera pas toujours facile de vous procurer de la wax.

On vous conseille aussi de prendre de la base dans votre bag elle permet à la wax de mieux adhérer sur votre planche.

5. Crèmes et sticks solaires écoresponsables

Lorsque vous voyagez dans des climats plus chauds et que vous passez toute la journée dans l'eau, pensez à acheter un écran solaire et un stick facial avec une composition clean pour votre peau et pour l'eau. 

Méfiez-vous des jours sans soleil : les rayons UV traversent les nuages.  

Notre sélection de crèmes et sticks de chez EQ à retrouver ici 👈 

6. Leash de secours : Indispensable 

C'est une bonne idée d'apporter un leash (ou deux) de secours au cas où vous cassez le vôtre. Trouver un magasin n'est pas toujours facile.

N'oubliez pas : c'est quand même moins cher d'acheter un leash supplémentaire que de remplacer votre planche lorsqu'elle a fini sa course sur les rochers ou le récif.  

7. Jeu d’ailerons supplémentaire

Il sera aussi très utile si vous cassez ou perdez un aileron. Mais ce n'est pas tout : si vous voyagez avec un quiver limité, ce jeu d'ailerons supplémentaire, d'un modèle ou d'une taille différente, peut ajouter plus d'amplitude à votre planche ou à votre quiver tout entier.

Encore une fois, dans les endroits où il n'y a pas de surf shop, les jeux d'ailerons sont très difficiles à trouver, donc il vaut vraiment la peine d'en emporter un supplémentaire.

8. Kit de réparation de la planche

Pour finir, glissez un kit de réparation de planche dans votre board bag. Pour cela, vous devez connaitre le type de résine utilisée dans la fabrication de votre planche : 

  • Les planches fabriquées à partir d'ébauches en PU peuvent être réparées avec de la résine polyester. 
  • Les planches fabriquées à partir d'ébauches en EPS nécessitent de la résine époxy.

Si vous utilisez de la résine de polyester sur une ébauche en EPS, vous ferez fondre la mousse. 

Dans le doute, sachez que le mastic de réparation instantanée FCS fonctionne sur les deux types de planches.

 

🌏 Pour les voyages internationaux, vous aurez également besoin de :

  1. N'oubliez pas votre passeport (et au moins une copie)
  2. Consultez le site web du centre de contrôle des maladies pour connaître les vaccins dont vous pourriez avoir besoin ou les problèmes de santé locaux.
  3. Renseignez-vous sur les possibilités d'assurance voyage et d'assurance médicale d'urgence pour éviter la faillite.
  4. Compensez vos émissions de CO2. Une compensation carbone est une réduction des émissions de dioxyde de carbone ou d'autres gaz à effet de serre effectuée afin de compenser les émissions. Direction le site de Sustainable Surf pour en savoir plus 🌊  

Bonne préparation et bon surf trip 😉

 

Plus →